Recyclable et recyclé : gare à ne pas confondre !🚦

< Voir les autres articles

Vous achetez une bouteille en plastique. Elle présente le petit logo “recyclable”, et cela vous donne envie de la brandir, de chanter comme dans le Roi Lion : « La ronde infinie de ce cycle éternel, c’est l’histoire de la vie ! »
Oui, sauf que… Votre bouteille ne sera probablement recyclée qu’une seule fois. Et pas plus. Car la vraie vie, c’est pas comme un Disney.

 
LE PLASTIQUE DES BOUTEILLES EST RECYCLABLE… MAIS RAREMENT ISSU DE RECYCLÉ !

 
La plupart des bouteilles sont faites avec un peu de plastique recyclé, et avec beaucoup de plastique tout neuf issu directement du pétrole (on parle alors de “plastique vierge”). En moyenne, les bouteilles d’eau et de soda contiennent seulement 6 ou 7% de plastique recyclé.
Tous les industriels ne sont pas à égalité. Par exemple, la marque néerlandaise Bar-le-Duc est la première à proposer des bouteilles 100% faites en plastique recyclé. Chez Evian, on s’engage à faire du 100% recyclé pour 2025. Chez Coca-Cola, on est moins ambitieux : on prévoit d’en faire 50% à l’horizon 2030.
D’ailleurs, ce constat ne vaut pas que pour les bouteilles, mais pour tous les produits en plastique, puisque seuls 25% d’entre eux contiennent de petites quantités de matériaux recyclés – une absurdité, dans la mesure où l’on trouve déjà assez de matière plastique sur Terre pour subvenir à nos besoins pendant un siècle au moins !

 
ALORS, QUEL EST LE PROBLÈME?

 
La plupart des bouteilles sont en fait recyclées en fibres textile, en tapis, en couettes de lit… Et si les bouteilles sont facilement recyclables, les tapis ou les vêtements le sont beaucoup moins – d’ailleurs, la collecte de ce type d’objet n’est pas vraiment prise en charge par les municipalités.
Pour faire simple : les bouteilles recyclables sont transformées en d’autres types de plastiques, eux, moins facilement recyclables.
Pourquoi ? Comme toujours : pour des raisons d’argent. Il faut moins de main d’oeuvre et moins d’énergie pour fabriquer de la fibre textile que pour fabriquer du plastique de qualité alimentaire. Ainsi notre appétit de t-shirts low-cost empêche les bouteilles plastiques de vivre leur cycle éternel…
Un deuxième facteur est à prendre en compte : le cours du pétrole. Généralement, les matières recyclées sont moins chères que leurs concurrents “tout neufs”. Mais il arrive que la balance s’inverse, par exemple lors du contre-choc pétrolier de 2016. Heureusement, c’est rare.

 
Maintenant c’est bon, vous connaissez “l’histoire de la VRAIE vie”.
Et qui sait… Elle peut s’améliorer. Peut-être qu’un jour, elle ressemblera vraiment à celle de Disney ?

Publié le 14 mars 2019 par Yoyo.

Politiques de confidentialité - CGU - Mentions légales - 2018 Yoyo SAS Tous droits réservés - Crédit photo : Thomas Louapre