LES VISAGES DE YOYO épisode #4 : les collectivités locales

< Voir les autres articles

Étudiants, retraités, chefs d’entreprises, responsables politiques… Ils sont des milliers à rejoindre le mouvement Yoyo ! Mais qui sont-ils, et quelles sont leurs motivations ? En quatre épisodes, “Les visages de Yoyo”? proposent des portraits de celles et ceux qui font vivre la communauté, tous les jours, sur le terrain.

Aujourd’hui, partons à la rencontre d’une agglomération !

En effet, de nombreuses collectivité locales voient Yoyo comme un adjuvant dans leur mission de service public… Ce qui ne les empêche pas de mener, en parallèle, leur propre politique de tri et de ramassage des déchets… Explications avec un cas concret !

LARA MILLION, Vice-Présidente de l’agglomération mulhousienne ?

 

“À Mulhouse, on avait un problème. Environ 15% des ordures étaient refusées par les centres de tri, car les gens se trompaient en jetant des emballages dans les mauvaises poubelles. Cela coûtait très cher, environ 500 000 € par an.

 

Alors on a cherché les moyens d’y remédier. On a décidé d’utiliser tous les leviers à notre disposition : la communication, les réunions publiques, etc. Pour nous, Yoyo est un outil complémentaire.

 

Ce qui me plait dans ce système, c’est qu’il crée de la participation citoyenne ; en plus, grâce à des petites récompenses, qui sont plutôt symboliques, le Trieur est valorisé. Je trouve cela très positif ! Au printemps 2018, nous avons mis en place Yoyo sur nos 4 quartiers les plus problématiques – cela concernait environ 10 000 habitants. C’est Yoyo qui s’est occupé de tout ! Ils ont trouvé les Coachs, les Trieurs, ils ont formé tout le monde… Maintenant, on attend les résultats. Premier bilan dans quelques mois !”

Publié le 25 avril 2019 par Yoyo.
©2019 Yoyo SAS Tous droits réservés
Photos : Thomas Louapre Design : Les indiens Développement : Bigint