Avant / après : que sont devenus nos objets préférés ??

< Voir les autres articles

Nous les avons bien connus : dans notre adolescence, ils faisaient partie de notre quotidien. Puis nous les avons oubliés. Ils furent jetés, triés, recyclés. Pour le meilleur… et pour le pire !
Alors : que sont devenus tous nos vieux objets ? Yoyo fait le point.

 
QUE SONT DEVENUS… LES CARTONS ET LES PAPIERS ?

 
Reconversion réussie pour ces deux matériaux, qui se sont recyclés… sous forme de carton et de papier ! Petit bémol : ce procédé ne peut être répété que 5 à 7 fois pour le papier, et jusqu’à 10 fois pour le carton. Au-delà de cette limite, ces matériaux ne sont simplement plus utilisables.

 

QU’EST DEVENUE… LA PILE ?

 
C’était la star de nos walkman et de nos baskets lumineuses. Et, dans un sens, elle rayonne encore, autour de nous, même quand on ne la voit pas… Car chacun de leur côté, ses constituants ont connu de belles carrières :
• le ferromanganèse fut employé dans le BTP, les couverts en acier inoxydable, et même, les disques de frein du TGV.
• l’acier, lui, est parti dans l’industrie automobile.
• l’oxyde de zinc, enfin, a trouvé un emploi dans la fabrication des toitures et des gouttières.

 

QUE SONT DEVENUS… LE LAVE-LINGE, LE LAVE-VAISSELLE ET LE FOUR ?

 
Ce gros électroménager a d’abord connu un sort peu enviable : le démantèlement. C’est à dire que des machines les ont ouverts et les ont brisés en morceaux. Ensuite, des opérateurs ont manuellement séparé les différents matériaux : les métaux, le plastique, le verre… La plupart ont trouvé une seconde vie ! En moyenne, un appareil électroménager se recycle à 82%.

 

QUE SONT DEVENUS… LE FRIGO ET LE CONGÉLO ?

 
À la fin de leur carrière, ces appareils étaient chargés en gaz fluorés – des gazs qui ont un fort impact sur le réchauffement climatique. Ils sont donc passés par la case désintox (on appelle ça “la dépollution”) ! Ensuite, ils furent démantelés et manuellement séparés, comme pour l’électroménager classique, et avec le même taux de recyclage, soit environ 82%. Une belle réussite, donc !

 

QUE SONT DEVENUS… LES TEXTILES ?

 
Ah ! Nous les avions tellement aimés, nos t-shirts Fido Dido et nos chaussures Buffalo… Et pourtant. Ils ont quitté nos placards il y a bien longtemps. Car, comme tous les Français, nous jetons 12 kilos de textile chaque année ; les trois quart finissent à la poubelle, mais heureusement, un bon quart est “récupéré” (par exemple, s’ils sont donnés à la Croix Rouge). En général, les associations revendent le textile à petit prix dans leurs boutiques, ou bien, carrément, en font la distribution gratuite.
Deux exceptions :
• Les tissus trop abîmés. Ils sont recyclés en chiffons d’essuyage.
• Les vêtements en pure laine, soie ou coton. Ils sont effilochés puis réinjectés dans la production de vêtements neufs.

 

QUE SONT DEVENUS… LES AMPOULES ET LES NÉONS ?

 
Les luminaires de notre enfance ont disparu, mais leurs constituants séparés ont mené de belles carrières en solo. On pense notamment aux plastiques, au fer, mais surtout au verre, qui fut refondu pour obtenir du verre neuf (ce procédé peut être répété à l’infini), mais aussi le fameux papier de verre ainsi que de la laine de verre. Seul le mercure, potentiellement dangereux pour l’environnement, a disparu de la scène publique…

 

QUE SONT DEVENUS… LES ÉCRANS D’ORDINATEUR ET DE TÉLÉS ?

 
Nos bons vieux tubes cathodiques ont été recyclés à 65% : le verre, notamment, fut la partie la plus facile à récupérer… Ah ! Rien à voir avec ces écrans plats d’aujourd’hui ! Ceux là, il faut deux à trois fois plus de temps pour les démonter. Au point que certains éco-organismes estiment que l’opération est presque impossible à l’heure actuelle, faute de technologie probante et rentable.

 

QU’EST DEVENU… VOTRE PREMIER SMARTPHONE ?

 
Vous vous souvenez ? Vous mettiez deux “smileys” par phrases et vous terminiez tout vos messages par “lol”… Oui, nous parlons bien de votre premier smartphone. Il dort encore dans un tiroir ? Vite ! Recyclez-le ! Car il vaut de l’argent : certaines entreprises sont prêtes à payer pour le récupérer (on pense par exemple aux sites Recycle Online ou Back Market).
Recycler un smartphone est une opération longue et complexe – souvent effectuée à la main. Mais elle en vaut la peine, car ces merveilles de technologie contiennent des métaux (cuivre, aluminium, acier, magnésium) et des métaux précieux (or, argent, palladium), qui peuvent être isolés, puis réutilisés comme matières premières.

Publié le 21 mars 2019 par Yoyo.
©2020 Yoyo SAS Tous droits réservés
Photos : Thomas Louapre Design : Les indiens Développement : Bigint